Comment les entreprises peuvent voyager « green » en 2020 et au-delà

Il n’y a pas de code vestimentaire pour les voyages d’affaires, mais BCD Travel annonce…

Il n’y a pas de code vestimentaire pour les voyages d’affaires.
BCD Travel annonce cependant une préférence de plus en plus marquée pour le vert.

Le vert symbolise la volonté de voyager de façon plus durable et sans répercussions sur le climat.

BCD a identifié les tendances en matière de durabilité et de mobilité pour 2020 et les prochaines années, et partage les résultats de ses recherches dans un nouveau rapport en ligne, How to Travel Beyond 2020.

Les recherches révèlent que :

  • Chaque dollar dépensé en voyages d’affaires génère des revenus supplémentaires de 12,50 USD
  • Les clients potentiels sont 50 % plus susceptibles de signer un contrat après une rencontre de visu.
  • En 2018, le nombre de vols internationaux a atteint 1,4 milliard

La mise en place de solutions est en route

Le secteur des transports et de la mobilité a relevé le défi et s’emploie à résoudre le problème de la durabilité. « Certaines solutions pourraient même être lancées l’année prochaine » affirme Miriam Moscovici, Senior Director of Research & Innovation chez BCD.

Les technologies et solutions en cours de développement comprennent :

1.L’Hyperloop

En théorie, l’Hyperloop permettra aux personnes de se déplacer d’une ville à l’autre grâce à des capsules en aluminium glissant à travers des tubes surélevés à faible friction, à une vitesse de 1 126 à 1 287 kilomètres par heure.

Ce mode de locomotion sans émission de carbone pourrait constituer
une alternative réaliste au transport aérien pour les courtes distances, et simplifierait les déplacements porte-à-porte sur de longs trajets. Des essais à grande vitesse sont prévus dès 2020 et le premier lancement pourrait avoir lieu d’ici la fin 2023.

2.Vols électriques

De nombreuses entreprises de construction aéronautique conçoivent déjà des avions électriques. Au début, ces avions pourraient se déplacer uniquement grâce à l’électricité, ne permettant pas d’aller plus loin qu’une voiture familiale moyenne. Au-delà de 800 kilomètres, il faudrait un mélange de carburant conventionnel et d’énergie électrique.

Comment, dès aujourd’hui, peuvent agir entreprises et voyageurs ? Quelques conseils utiles Alors que les secteurs du voyage et du transport se concentrent sur les technologies de nouvelle génération, les entreprises et leurs voyageurs peuvent d’ores et déjà agir pour réduire les répercussions des déplacements professionnels sur le climat. Les experts de BCD spécialisés dans le développement durable prodiguent quelques conseils :

  • Évaluez les efforts de durabilité de votre entreprise à l’aide de l’outil d’auto-évaluation de durabilité lors des voyages
  • Evaluez si une rencontre en personne est inévitable ou s’il existe des alternatives au transport aérien qui peuvent vous aider à réduire vos émissions de CO2.
  • Les réunions internes qui n’apportent pas de ventes ou de résultats financiers sont un bon point de départ pour commencer à utiliser les visioconférences et réduire les déplacements.
  • Si vous êtes obligé de prendre l’avion, pensez à compenser les répercussions de vos voyages
  • d’affaires, en calculant le coût de vos émissions de CO2 et en faisant don de cette somme à des projets qui soutiennent le développement durable dans le monde.
  • Suscitez l’intérêt des voyageurs d’affaires et sensibilisez-les en utilisant des outils comme TripSource pour proposer des conseils qui rendront les voyages d’affaires plus durables : choisir un hôtel avec un label écologique, combiner plusieurs rendez-vous en un voyage, louer une voiture électrique ou utiliser les transports publics.
  • Inspirez-vous en consultant les sept étapes de BCD qui rendent les entreprises plus durables.

Que faut-il attendre d’autre en 2020 ?

En plus des actions en faveur de l’environnement, BCD a déterminé d’autres tendances pour 2020 qui ne manqueront pas d’influer sur les voyages d’affaires.

Le développement des voitures autonomes pourrait permettre aux voyageurs d’affaires de mieux se préparer aux réunions, plutôt que perdre du temps à surveiller la route.

Des solutions de mobilité aérienne urbaine, comme le taxi volant autonome, pourraient vraiment faire grimper la mobilité de quelques échelons et résoudre des problèmes de circulation croissante.

Le regain d’intérêt pour les voyages spatiaux pourrait déboucher sur des innovations qui réduiraient de près d’un dixième le temps de voyage sur de longues distances.

Les robots qui apparaissent peu à peu dans les aéroports et les hôtels pourraient aussi améliorer les voyages d’affaires.

C’est donc là un aperçu des tendances mises en évidence par BCD en matière de voyages d’affaires, à l’aube de 2020.

Nous proposons des informations supplémentaires avec le site Web de BCD.

Related articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *